dimanche 8 juin 2008

Amen amen, je vous le dis...

P'tain, ca clenche avec Commando Torquemada! Je profite de la chronique d'aujourd'hui pour parler de ma nouvelle série culte, Commado Torquemada par Lemmens et Nihoul aux éditions Fluide glacial.

Oubliez la CIA, oubliez le KGB, oubliez le Mossad. Voici, la Sainte Inquisition, les services secrets du Vatican, au service de sa sainteté afin de défendre partout la sainte foi catholique romaine pour la plus grande gloire de Dieu. Formé de frère Feargal, un prêtre britannique à la gâchette rapide, du fère Malachie, un moine croate empoisonneur, et de soeur Sara, une religieuse voyante (qui aussi une sorte de bombe sexuelle), le Commando Torquemada est une des unités tactiques au service du cardinal et grand Inquisiteur Juan Albuferque (un jésuite de surcroît!).

Dans le premier tome, Pour la plus grande gloire de Dieu, Albuferque (alias l'anaconda) charge le commando d'une mission dont le succès saura assurer sa succession sur le trône papal: récupérer la lance de Saint Longin. C'est ainsi que, lancé sur cette quête digne du Da Vinci Code (que Nihoul et Lemmens détestent, d'ailleurs), le commando se retrouve en plein guerre tribale africaine.



Dans le second tome, Dominique nique nique, le commando se charge de surveilleur soeur Dominique, une chanteuse et gratteuse de guitare dont les gages remplissent les coffres du Vatican. Cependant, lorsque Dominique choisit de se donner en spectacle à la gay pride, c'est tout une autre histoire.



Commando Torquemada, ce n'est pas de l'anticléricalisme. C'est de l'effronterie bien revendiquée où l'une réplique cinglante n'attend pas l'autre. Ironiquement, pour bien aimer Commando Torquemada, il faut être catholique (ou en connaître beaucoup sur le catholicisme). Sinon, les références aux saints, à la Bible ou à l'histoire de l'Église passeront inaperçues.

Paradoxalement, au lieu de ridiculiser l'Église, Commando Torquemada, avec ses mini-jupes et ses massacres à la mitrailleuse, donne une image très cool à "notre sainte mère". On a l'impression d'être dans un James Bond. C'est tout juste si, après la lecture, je n'avais pas envie de me faire bonne soeur (à condition d'avoir le même flingue, de porter le même décolleté et fumer les mêmes cigarillos).

Commando Torquemada c'est une petit bijou de la BD à lire et à relire. Comme le dit le label: "disponibles chez tous les libraires excommuniés".

2 commentaires:

Philippe Nihoul a dit...

Eh ben... On nous lit au Québec aussi ?! Quand je pense qu'un éditeur local nous a demandé si on était complètement dérangés... Le pire c'est que je crois qu'il avait raison le pauvre...
Merci pour ton enthousiasme, Noem.
Que Dieu t'ait en sa Sainte Garde !
Des bises

Philippe Nihoul

Noem a dit...

Pas tout à fait au Québec. À vrai dire, je suis encore plus loin: dans la province voisine, en Ontario, où nous ne sommes que 500 000 à parler français!

Mais wow! Trop cool. Merci d'être passé par mon blog

J'attends le tome 3 avec impatience. :D